Votre panier est vide.

|

La fureur furoshiki...

Facebook Twitter Pinterest EmailPartager

Exercice du jour : l'emballage version home made from Tokyo....

D’excellente humeur nippone après la projection très privée du nouveau film de Tran Anh Hung célébré pour son «Odeur de la Papaye Verte», je retrouve pourtant mon grand problème existentiel de la soirée : comment offrir son Whisky 30 ans d’âge* à Alex pour son dîner ?

Dans le sac du caviste ? Bien trop triste. Dans du papier de soie ? Bien trop banal. Mais c’est bien sûr : le furoshiki ! J’ai craqué pour un livre sur le sujet cette semaine. Cet art ancestral japonais d’emballer avec du tissu me fascine et, selon mon magazine, il opère un sacré come back. Abandonné après la 2ème guerre mondiale pour cause d’invasion plastique, il se pratique toujours en 7 versions et autant de noms, selon qu’il recouvre un objet rond, une boite allongée… Pour ma fameuse bouteille et son coffret, je me lance donc dans le bin-zutsumi. Je prends un Petit Carré Bamako (Au passage, Alex aura gagné 2 cadeaux : la bouteille et le petit carré pour sa table basse ) ! Je m’emmêle les doigts dans le pliage. Je défais, je refais… Rrrrrr ! Je manque de me faire hara kiri, mais je m’accroche : enfin c’est réussi ! Cette petite attention fera toute la birthday différence… Serais-je devenue manuelle ?

* Mention légale : L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

«La Ballade de l’Impossible» de Tran Anh Hung d’après Haruki Murakami : sortie le 4 mai.

Pour acheter du furoshiki : www.kimonoya.fr
Pour apprendre à faire du furoshiki : www.espacejapon.com

Laisser un commentaire
Inscrivez-vous à
notre newsletter

Recevez des informations exclusives sur les dernières collections, nos offres et nos événements.
Bon de réduction
Ce site utilise des cookies pour personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience. En continuant, vous acceptez notre notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus, consultez notre politique de confidentialité.
Fermer